jeudi 24 février 2011

Calelhon e Omar Kayyam


Un còp , me trapèt l'idèa de metre de musica sus aquela poesia de Calelhon . Excusatz me .... Mas d'unes sers òm crei tot possible.

Que podiai pas, lo daissar se perdre aquel tròç vispre de musica garrela sortida del meu cap ... Subretot ambe las paraulas escrichas per Calelhon, e puèi, fin finala coma lo monde s'en chauta aquò's pas greu....

Espèri que me perdonarà la paura ela.... L'ensaj de cançon se sona Occitania*************************

Omenatge a Omar Kayyam....

*******

De que servis de tornar dire:

lo temps passa coma lo vent ?

Aimi plan mai te veire rire

en levant ton gobèl sovent.


Ièr es passat , ma bèla Amiga ,

e deman es pas espelit.

D'abòrd que d'uèi , l'amor nos liga,

vèni culir lo jorn polit


Occitania Occitania Occitania


Vèni, mon ama pensativa,

luèn del monde e son revolum.

Vèi, la natura renadiva

se vestis de gau e de lum.


Al temps que la ròza floris,

al bòrd del riu que cascalèja,

beurai lo vin que regaudis ,

en me chautant de la mòrt freja.


Occitania , Occitania, Occitania


Quand te veirai , Ange crudèl,

me mèise ta licor amara,

sens tremolar, dabant ta cara,

saurai ben levar lo gobèl.


Mos cars amics quand serai mòrt,

ambe de vin , lavatz ma cara,

tot mon còrps , fibladis encara,

e puèi enterratz me dins l'òrt,


Occitania Occitania...




La totalitat del poèma , que tròbi remirable, es del libre de Calelhon que se titola Lo Temps Perdut Imp carrière Rodez

Una femna reiala , Joana Seguret nascuda Fraysse, o encara Calelhon.

samedi 19 février 2011

jeudi 17 février 2011

aquèlas montanhas .... ou Itinéraire d'un bourreau

Posted by Picasafoto aparada e dreche servat.
Pirenèus vist del lac Cazaux de Mureth.....

Il est mort l'église songe à le béatifier. Un trobadour évalue l' itinéraire d'un bourreau....

Morala de trobador , la mòrt de Montfort , per l'escrivan de la cançon de la crosada....

Tot dreit a Carcassona le portan sebelir
Al mostièr Sant Nazari celebrar e ofrir ,
E ditz son epitafi, pel que sab ben legir :
Qu'es sant, qu'es un martir, e que deu espelir,
E dins lo gauch remirable eiretar e florir,
E portar la corona, e se seire al reialme ,
E ieu ai ausit dire, s'aital deu arribar:
Si òm pòd los òmes aucire, e la sang espandir ,
Si òm pòt las armas perdre, e los mòrts consentir,
E creire de missants conselhs , e lo fuòc abrandir,
E los barons destruire, e Paratge tuar,
E las tèrras prendre , e d' orgulh triomfar,
E lo mal ajudar fòrça , e escanar lo ben ,
Enta chaplar las femnas, escotelar los enfants,
Un òme poiriai aquel sègle conquerir Jesus Christ
El se portar la corona e al cel resplendir!
E lo filh de la Verge que fa lo drech grelhar ,
Que donèt carn e sang per l'orgulh destrusir,
Garde rason e drechura que son totas en perilh
Qu'entre las doas partidas faga la rason trionfar.

mercredi 16 février 2011

La triple trahison de muret, la crosada , los estrachs

Vous l'avez compris , la trahison est triple:
- d'un pape, Innocent III au motif de catharisme, mais contre un empereur
- d'une histoire fabriquée par des jacobins .
- puis , à la suite celle d'une république tout aussi oublieuse.

Toutes aussi bien reçues et admises....Et enseignées.

En reportant les courbes altimétriques , à l'aide de Google, on parvient à retrouver la position des marais, qui occupaient une position très importante dans l'histoire de la bataille.
Le chemin qui les traversait a permis a Montfort de surprendre totalement Pierre II alors qu'il venait de poser son armure. L'attaque a eu lieu juste au moment idoine, compte tenu des contraintes liées à l'armement , d'un chevalier qui peut prendre plus d'une demi heure ...Tout cela grace à un service de renseignement incomparable.
Bref Simon deMonfort n'eut aucun mérite . Il a surgi au beau milieu d'un banquet....
Les émissaires papals , l''espionnage continuel des gens d'église dont il était l'objet permettent de comprendre comme il a pu être "battu" d'avance . On ne peut lutter avec des gens qui connaissent à chaque seconde vos faits et gestes, en particulier quand vous posez l'armure , qu'on vous appelle au loin , pour entendre continuellement les admonestations d'un envoyé du comte Montfort , ou du pape .

Il semble bien que le roi Pierre II d'Aragon ait été attiré loin de sa tente , alors qu'il avait posé son armure, et qu'il fut convié plus loin , ce qui explique pourquoi on le retrouve sous l'armure d'un "ami" "passée à la hâte" ?
Je suppute que cet ami l'a trahi.. Mais , le pauvre roi a été tellement trahi...
Il va crier qu'il est le roi. Il ne croît pas qu'on va le saigner? Hors tous accourent pour le tuer . Une trahison encore. A cette époque on ne tue pas les rois , on les rançonne. La preuve encore de la responsabilité papale . SI le pape ne l'avait pas voulu Pierre II ne serait pas mort. Evident Watson. Richard Coeur de Lion sera rançonné et tous les autres , mais Pierre II est saigné avec le consentement d' Innocent III? Pourtant n'a t-il pas reconquis l'Espagne à la foi? Mais c'est le travail des assassins qui sont tous barons de l'Ile de France. Il est contraint de crier qu'il est le roi? Que diraient les hiagographes si Saint Louis avait été castré devant Marseille?
Innocent III est-il le fils , le père , la mère de Saint Louis?
"Les emissaires de l'église discuttent, blablatent continuellement , les portes de Muret sont ouvertes , ce qui devrait décourager les "chevaliers" alliés d'attaquer , mais Simon'attend toute la matinée le signal de la curée, Pierre II desarmé, desincarceré de sa cotte et de son armure , et ses alliés à table. La plus belle victoire française disent ils 800 contre 40000 , quelle honte de poser l'équation ainsi , d'une bataille médéviale, alors que les piétons ne comptent pas, que le chiffre des chevaliers était sensiblement le même, ils étaient 800 certes mais contre des hommes désarmes qui prenaient leur repas de midi . Et ce ne fut pas un trait de genie mais simplement le signal donné par une bande d'évêques qui ne rentraient pas dans ses fonds.
Mieux , il fait mine de s'enfuir Montfort, par la porte de Salles et ressort dans la plaine. Il savait la veille qu'il ne pouvait pas perdre avec un tel service de renseignements.
La France est bien la fille ainée de l'église et que sans elle , république ou pas elle ne serait rien.
Car tous les clericaux n'avaient pour soucis que de trancher le lien qui unissait Pierre II à Raymond VI , c'est a dire le lignage de ses soeurs au "roi" de Toulouse , sa principale légitimité.
Pierre II a subi le sort de Raymond IV, celui qui a reconquit Jerusalem pour un pape bouffi, action que les historiens français attribueront sans hésiter à Godeffroy de Bouillon.
La preuve encore si besoin était, que la papauté se moque de ceux qui travaillent pour sa grandeur dès lors qu'ils ne se plie pas à un changement de sa politique..

Je n'ai pas affiché la carte Google qui permet de retranscrire la possition des points bas marécageux... car le report des points de niveau rend la lecture difficile.


En visualisant Google Earth on retrouve facilement? l'ancien tracé de la Louge et du ruisseau des Pesquiès, ce qui explique les marais , et le sentier à travers les marais, et le fait que Simon de Montfort, très bien renseigné, peut parvenir au camp de Pierre II , à la tente où il se repose , (pas la sienne, ) pour le tuer comme prévu .
La localisation Google permet, me semble t-il de comprendre où pouvait se trouver le camp retranché de Pierre II ... Derrière les marais, au niveau du siège des ASSEDIC .
On peut remarquer que l'avenue de Peyramond conserve le contour de la zone humide, et qu' entre l'actuelle avenue du General de Gaulle
la voie ferrée; la route de Saint Clar et l'autoroute se trouve le lieu de ce massacre qu'on appelle de nos jours la bataille de Muret de 1213 .
Et dont l'issue représente la conjonction des intérêts passagers de la papauté et de quelques comtes perdus pour la chevalerie.









































































































dimanche 13 février 2011

Muret la trahison triple , fabriquation de l'histoire, Occitanie


On dit que les crimes et atrocités étaient « courantes » à cette époque , qui ne manquait pourtant pas de foi.

Que les massacres , les tortures lors de croisades étaient déplorables mais habituels , venant d' êtres , somme toute frustres, qui pouvaient se livrer, parfois, à des actes de cannibalisme sur des bébés chrétiens, (lors du sac de Constantinople,par exemple ) à l'occasion d'une malheureuse croisade , soutenue le regrette pape Innocent III, de la famille des Conti-Anici-Leotarius, Innocent III pape sans avoir été nommé prêtre, pape de père en fils, qui décide de faire d'un roi nommé par acclamation d'un capétien usurpateur son bras armé , en face de l'empereur germanique héritier de Justinien.

Bref des mœurs et des pratiques révolues. Le Moyen Age c'est le passé avec ses crimes horribles. Des dégats collatéraux en quelque sorte.

Mais où range t-on les chambres à gaz , les bombardements avec l'agent orange sur le Viet Nam, avec ce bon vieux Rond Up, qui justifie à lui seul la culture OGM.

Comment fait-on pour justifier la morts de millions d'esclaves? La mort de millions de combattants de la liberté?

Des massacres récents sur lesquels nous refusons de passer l 'éponge, justifient-ils l'effacement de massacres antérieurs, has been ? Au nom de mœurs brutales qui ne seraient plus qu'un lointain souvenir.... Car aujourd'hui on ne massacrerait plus à la machette?.A la mitraillette? Au napalm?


Avant de parler de la mascarade de la Bataille de Muret le 12 Septembre 1213 il faut bien définir le contexte et le vocabulaire:

L'armure du chevalier du Moyen Age.

Elle se compose d'un heaume c'est à dire un casque de quatre à cinq kilogrammes rond et aplati sur le dessus et d'un pare nez.

Dessous le camail , une coiffe en anneaux de fer qui recouvre le crâne.

Sur le corps , par dessus les habits, le gambison de laine et de cuir qui protège des frottements rudes de la cotte de maille . Le gambison pèse quatre à cinq kilogrammes.


La cotte de maille, elle , est constituée par le maillage étroit d'anneaux de fer , c'est une robe de fer, qui descend jusqu'au genoux . Il existe aussi des protections pour les bras , et les jambes....

Le chevalier porte l'épée qui pèse quatre à cinq kilogramme .

Normalement un chevalier équipé de son armure pèse quarante kilogrammes de plus. Son cheval porte lui aussi des protections, constituées de plaques de fer. Tant et si bien que le destrier ne peut avancer qu' au pas.... Jusqu'au champ de bataille . Souvent même deux écuyers doivent aider le chevalier à enfourcher sa monture.

Souvent même le chevalier se rend sur le champ de bataille avec un second cheval, plus léger, afin d 'épargner celui qui va combattre..

Vous imaginez les préparatifs.

Bref la préparation d'un cheval et de son Chevalier demande plus d'une heure.

MORALE ETHIQUE: le chevalier est un homme qui doit se conduire avec honneur. Un « détail » qui a son importance pour ce qui n'ont pas le sens en question.



LA BATAILLE ENTRE « CHEVALIERS » le scenario est précis car la préparation prend beaucoup de temps . Il s'agit d'apprécier la bravoure d'un homme qui a le sens de l'honneur . Les chevaliers doivent se rendre sur le pré et se mettre en ordre de bataille. Ces préparatifs fastidieux supposent qu'ils ont convenu , à l'avance , implicitement du lieu du champ de bataille. Dans le Muret actuel le champ de bataille se situe dans la plaine d' « Aragon », ce qui est bien vague , mais qu'il semble possible de circonscrire au rectangle qui se trouve entre la CAF et le cimetière .

En théorie , au moment convenu « implicitement », fièrement chaque corps prend place , avec ses bannières, ses écus , ses armes de toutes les couleurs .

Il est important pour chaque camp de connaître les armes de son vis à vis.

Les armées s'alignent l'une en face de l'autre . Les chefs restent en retrait avec la réserve .

Puis au signal, les chevaux lourdement chargés se font face et s'avance au pas, au début, puis au petit trot vers les lignes ennemies. Puis quand elles ne sont plus distantes que d'une centaine de mètres , elles s'élancent au galop.

Et c'est à qui fera la preuve de son mérite. Devant sa dame c'est plus beau. Pour mériter le nom de brave.


Les fantassins: ils n'ont aucun rôle , à part dans les travaux de fortification ou de pillage. Le chiffre de 40000 piétons toulousains ne veut rien dire à cette époque.... La bataille ne concerne que les Chevaliers....


La BATAILLE DE MURET :

La bataille de chevaliers n'a rien à voir avec la bataille de Muret du 12 Septembre 1213. La bataille de Muret n'est pas une bataille de chevaliers. C'est une embuscade.

Il ne sert à rien de vouloir reproduire la bataille supposée de chevaliers à l'occasion du huit centième anniversaire.... Car ce ne fut pas une bataille de chevaliers.


Que disent les différents chroniqueurs?

Montfort arriva à Muret le soir. Les chevaliers voulaient combattre sur le champ mais ils les en empêcha.

Pierre II d'Aragon interdit au Toulousains de poursuivre l'offensive la veille , car il est certain de vaincre Montfort , dans la plaine.

Pierre II disposerait 1900 cavaliers.

Simon de Montfort de 900 cavaliers.

Lors du briefing Raymond VI propose de se retrancher derrière des défenses naturelles sur lesquelles Simon viendra s'écraser.

Il paraît qu'il sera traité de lache par les chevaliers espagnols , catalans , aragonais .


Toute la nuit Simon de Montfort va réfléchir à la meilleure tactique . Avec les pères de l'église.

Et on lui donne la clef , un chemin incroyable qui serpente dans les marais... Ou sont-ils ces marais?

Au matin du 12, les chroniqueurs rapportent que les toulousains attaquent les portes de la cité pourtant « restées ouvertes » ?

Vers midi les alliés retournent dans leur camp pour manger.

Des évêques , des émissaires se rendent sans cesse , depuis le matin dans le camp de Pierre II pour lui demander de cesser de soutenir le comte hérétique et de revenir à la vraie foi.

Un chroniqueur rapporte qu'on entendait le bruit des toulousains attablés.... ( cela pour ceux qui situent la bataille à Terrery, c'est à dire au diable).

Toute la matinée l'envoyé du légat du pape qui porte pourtant la coiffe reconnaissable du légat du pape supplie Pierre II de rejoindre le saint pape , mais le roi en a assez de ces arguties et le repousse. Et ce saint se fait bousculer par des énergumènes, car les troupes en ont assez de voir défiler les gens d'église..

Peut-être soupçonnent t-ils un piège ?

Dans la tour Prime , les évêques , les archevêques du midi, prient en cadence et poussent leurs jérémiades. Ils bénissent à tour de bras les assassins.

Soudain un espion vient avertir Simon de Montfort que Pierre II vient de se mettre à table....

Les évènements s'accélèrent.

Pierre II s'est débarrassé de sa cotte, de son heaume, (voir l'armure d'un chevalier) il est las de l'attente , imposée par l'arrivée perpetuelle de négociateurs , Simon de Montfort n'est pas venu combattre . Et sans arrêt des gens d'église défilent devant la tente de son ami Mataplana , pour lui prêcher la soumission , la raison. De toute façon se dit-il : la bataille n'aura lieu que cet après midi, dans la plaine.

Et alors qu'il peut enfin s'assoit pour se désaltérer , l'envoyé du légat enlève son bonnet et se prosterne à ses pieds une dernière fois. Pierre pense qu'il est fou. Sauf que de la tour Prime on a bien perçu le signal.

Pierre II ignore qu'il est exposé en proie. tel un bernard l'ermite sans sa coquille, sans son armure . Il mange.

La bataille aura lieu à midi. L'église va faire basculer le cours de l'histoire.

Dès lors que le signal est donné. Un espion court aussitôt près de Simon de Montfort et l'informe que le roi s'est mis à table.. Simon de Montfort arrête d'un geste les prières des gens d'église . Il dit:
  • vous voyez bien que tout cela n'avance à rien . Que le roi ne veut pas entendre raison.

Il fait fermer les portes de la ville .

La bas l'envoyé de Foulques vient d'enlever sa mitre.

Tous les alliés sont à table à présent. Les abords de la ville sont presque déserts. Il ne faut plus perdre une seconde..

Simon de Montfort , le comte chevalier va renoncer une fois de plus à sa parole de chevalier.

Il a divisé son armée en trois .

Car il sait qu'il n'a aucune chance dans un combat loyal. A défaut de le tuer dans son sommeil , ce roi qui est au cul des putes , comme il l'a lu dans une lettre, il va le tuer pendant son repas, alors qu'il est désarmé, et qu'il n'aura jamais le temps de rameuter, d'organiser ses troupes. Et l'église l' absout deja de cela , il est déjà pardonné de ses crimes et de son déshonneur.Les historiens français retiendront que Pierre II d'Aragon , épuisé par une nuit d'orgie avec des putes, et donc par sa vie dissolue, était incapable de résister à la furia française.... La vérité est ailleurs...

Que nenni . Simon de Mont fort est un lâche qui refuse le duel d'homme à homme. Et un porc nous l'avons déjà vu , pour ce qu'il fit de Geralda de Lavaur , de Roger Trencavel, de Beziers ....

En comparaison Pinochet est un assassin ordinaire, Franco un bouffon.

Car cet homme raisonnait en dictateur , dans les statuts de Pamiers , il définit l'habillement « normal » de l' "albigeoise", il a son mot à dire lors des mariages. Il choisira le mari de chaque femme issue de la noblesse. Il s'agit d'exterminer la noblesse du midi. Ce sera au profit de ses amis barons venus de la doulce France... Et saint Dominique va l'aider longtemps dans sa tache civilisatrice de rénovation morale...

Un cureton du coin va lui montrer le sentier qui chemine à travers les marais de l'ancienne Louge. Les gens d'église le conseille ardemment , Montfort n'ose pas y croire , mais cela paraît lumineux , il va suivre ce chemin , et déboucher tout droit sur le camp, dans le camp de Pierre II , alors que celui ci est en train de se goinfrer en compagnie de ses putes ....Qu'il a déposé son armure...

Ils n'ont pas mis de gardes rapportent les chroniqueurs , tout simplement parce que la bataille doit se dérouler selon les règles de la chevalerie... Dans la plaine. A condition que chacun connaisse les valeurs de la chevalerie. Mais ce n'est pas le cas.... Simon de Montfort n'en a cure. L'histoire française retiendra son génie stratégique et la débandade toulousaine. ...Sauf que Montfort est étranger au pays des chevaliers. .

Retro: où sont ces fameux marais que signalent Mr Delpech et Mr Dieulafoy.

Ils sont loin du côté de Terrery ...????

Pour retrouver la trace de ces marais il faut suivre l'ancien cours de la Louge qui passait peu ou prou le long du chemin de la Pradette , c'est à dire le long de la voie ferrée.

Tout l'espace compris entre la voie ferrée et le chemin de « Peyramond » à partir du cimetière était un marécage. La Louge avait été détournée à deux reprises , afin de longer les fortifications de la ville.. Selon les archives municipales

Il restait en 1213 les fossés profonds, de l'ancien lit de la Louge , pareils à ceux que l'on peut voir encore de nos jours dans la ZI de Joffrery (du côte du magasin Toys ....)

Le chemin qui menait droit sur le camp de PierreII à traver les marécages semble bien être le chemin Notre Dame qui longe le cimetière actuel. Le camp royal devait se trouver au niveau des Assedic et celui de Raymond du côté de l'ancienne briqueterie de Ronde Oustau , avenue de « Peyramont »...



L'histoire dit que Simon de Monfort sort avec son armée le long des allées Niel actuelles, par la porte de Salles. Il va jusqu'au bout de l'esplanade , en longeant les fossés . Ce faisant chaque cavalier peut situer la position de Pierre II.

En se retournant il donne l'impression de fuir.

Seconde bravoure chevaleresque française , donc les 900 chevaliers rebroussent chemin et repassent la porte de Salles (l'hospice) , mais ils ne prennent pas en direction du pont de la Garonne. Ils longent par la giberne, la fortification à l'abri des regards, et reviennent al vièlh castèl... Ils passent la Louge côté mairie et sortent rive gauche. Toujours dissimulés , ils gravissent les pentes du parc Jean Jaures. Et piquent droit rue Frederic Mistral , passent l'ancien lit abrupt de la Louge au niveau de la gare , longent le sentier Notre Dame qui traversent les marais. Et débouchent sur la tente où se trouve le roi.

Le messager papal a montré clairement où il se trouvait.

Le roi est nu , sans armure. On crie? A l'alerte! Incroyable les français attaquent . Au mépris de toutes règles de chevalerie. Un ami lui prête sa cotte. Il la passe sans avoir le temps de mettre le gambison. Il pourrait se cacher rester anonyme. Mais il ne refuse pas la cape .

Pendant ce temps là les toulousains qui entendent le bruit de la bataille (pour ceux qui la situeraient encore à Terrery) ne doutent pas de la victoire de Pierre II,. Foulque l'archevêque de Toulouse qui « observe » la bataille de haut , et connaît déjà l'issue leur conseille de se rendre. Mais les toulousains se moquent des conseils du troubadour défroqué.

La piétaille de Simon, sort de la forteresse pour dépouiller les corps (le roi sera retrouvé nu. (Pour ceux qui situe la bataille au niveau de la DDE, c'est bien loin pour un piéton).

Ils se trompent ces toulousains . Ils seront massacrés par la cavalerie de Montfort quand elle reviendra en direction de la ville après l'embuscade . Ils pourchasseront tout l'après midi les trente mille toulousains accourus pour assister à une joute royale et loyale .

Il n'y eut pas de bataille, seulement un roi pris à la gorge , avant d'avoir pu « manger trois bouchées de pain ». Les paroles mêmes de Montfort comme le rapporta Mathieu Paris ....Ou comme il le déclara en apprenant par un espion-prélat que le roi venait de passer à table : « je lui porterai le premier plat » .

L'honneur?

Rien en regard de cellui de Pierre II qui osera crier qu'il est roi et chevalier en face de son assassin. L'assassin c'était le beau frère de Simon, l'assassinat , une histoire de famille .


En 2013, nous ne pouvons pas singer une bataille de chevaliers , et célébrer ainsi la fougue et le génie guerrier de Montfort , mais célébrons l'honneur de Pierre II, et rappelons la descente aux enfers de traîne sabres, adoubés par un pape qui se prenait pour Dieu.



samedi 12 février 2011

muret la trahison triple , fabriquation de l'histoire, Occitanie


Fabricacion de l'istòria.


Pourquoi enrager encore à propos d' une histoire vieille de huit siècles?

Pourquoi refaire un bout d'histoire dans son coin, à partir de lambeaux de l'histoire officielle. La croisade , l'inquisition relèvent du silence des cimetières. Pourquoi s'intéresser à un évènement qui n' intéresse plus grand monde?

Alors que le chomage croit , que toutes les conquêtes sociales sont en voie de suppression. Que les puissants, et les riches se gavent, qu'ils ont gagne la guerre des idées , tant au niveau de PS , l'UMP, que du FN.

Les gaullistes et le PC ont sombré. La religion catholique n'existe quasiment plus.

Il y a bien les écologistes. Ils occupent une place importante en termes d'avenir. Mais si les peuples sentent bien que cela sera la seule issue, ils savent aussi que les structures européennes ne sont pas le lieu du pouvoir. Et que les prochaines elections cantonales et présidentielles, opposeront rituellement un socialiste à un UMP ou à une fasciste.

Mais ils ont tous quelque chose en commun. Devinez un peu leur bien commun en dehors de positions soi disant irréconciliables? . ... Vous avez trouvé? Non.?


Ils n'ont aucun problème vis a vis de leur démocratie.

Ils la trouvent belle, complète , enviable . Ils pensent tous que la France est le pays des droits de l'homme , de la femme , de l'enfant et que sa parole éclaire le monde comme au siècle des Lumières. Que la France est souvent « trahie » , qu'elle a un destin historique. Que le monde doit parler français.......

Sauf , sauf que ce pays n'est pas démocratique. Il se trouve normalement au 45 ème rang. Et la chute s'accélère.... Il est ridicule. Ses ministres passent leur vacances avec des dictateurs, tout juste avant qu'une révolution ne vienne . Et ce français en panne d'honneur ou d'idée regarde avec 15 million autres le JT de la Une qui donne la leçon à tous. Dejà au Rwanda paraît il on n'avait pas fait fort. On a craint le pire au Gabon , en Côte d'Ivoire . On avait raison En plus il y a d'ex ministres des affaires étrangères qui parlent sur les ondes et qui se trompent tout le temps .....

Et anti démocratique.... Elitistes et méprisants


Per de qué s'enrabiar per ren? La crosada, l'inquisicion, de l'istòria anciana!!, Levat de la mòrt sens onor a Muret? Ridiculs occitans! Vencits los 40 000 occitans, aragonèses, catalans, vencits los 2000 cavalièrs de Las Navas, comandats pel rei Peire II d'Aragon. La mòrt oblidada? Vencits per qual , escotaz pas, que sonque, a pron pena , 900 cavalièrs crosats , venguts de l'isla de França, sonats per la fe, sauvar la fe de Jèsus, e subretot s' assadolar de tot lo miègjorn a la pregària d' Innocent III ?

Mas alara per de qué, aquela farlabica istorica , qu'un mesprés encara dins lo raconte dels eveniments , uèi pels pòbles miègjornals? Per de qué nos contar encara l'istòria messorguièra d'un Simon de Montfort baron , brava e orgulhós cavalièr, cresent, intelligent, finaudèl .

Alara que lo tipe es pas gaire cavalièr e s' es còm, val pas melhor qu'un maselaire ..

Oc ben sabi que tot èra diferent alara. Los òmes pus durs....

Mas al travèrs de l'ensenhament de l'istòria anciana , ven possible de corregir las decas , los oblits , las messorgas que fan la rason d'estat , de destrigar çò que nos ensenhèron, de çò que se debanèt vertadièrament .

Car rien ne se passa comme on se plaît à l'écrire : à savoir une foule de soldats du midi, dispersés comme des poules sur une route de campagne. Le déshonneur n'est pas celui de la chevalerie occitane , catalane , il est celui de l'absence de valeur de la chevalerie française et du rôle jouée par les legats du pape. Il s'agit simplement de réalisme politique selon des méthodes modernes éprouvées, à la Kissinguer, à la Friedman dans l'affaire du Chili.

L'issue de la bataille n'apporte rien. Son analyse est très instructive par contre.

La question est de savoir , pourquoi, messieurs les républicains, purs jus, ne trouve t-on pas, après huit siècles de « sacrifices » divers à la cause de la « grandeur » française , une petite place pour l'Occitanie dans l'histoire officielle. Pourquoi ne reconnaît-on pas son rôle dans les manuels d'histoire de France . Architecture, poésie, roman, prose, sciences, tolérance, droit écrit, pouvoir communal.

Encore aujourd'hui , les gouvernents français de tous bords, continuent leur travail d 'uniformisation de pacification , l'oubli, celui d'un ethnocide, en faisant chut avec le doigt sur les lèvres, en souriant , au nom du génie de la «race»? de l'unité nationale?

A quoi sert-il de rallumer des querelles qui n'eurent jamais lieu? Cela revient à se demander: a quoi bon la vérité? A quoi bon la réparation? Au nom de l'avenir républicain de nos belles idées sociales ? Sauf qu'elles foutent le camp , que Nicolas , ou Marine vont tellement les anéantir , qu'il ne te restera plus bientôt, que le souvenir de l' « assistanat » de fonctionnaire . A la manière de la lcroisade quoi...

Dans les têtes, ils en sont encore au temps de la croisade et de l'hyper centralisme. Le temps ou de multiples notaires sont venus faire l'état des leux de ce midi riche pour le compte du roi.

Regardez les monuments de la capitale et soyez fiers.....Mangeurs d' olives . Comme dit le mangeur dégoulinant de beurre, Ferdinand Celine et comme on en parle encore aujourd'hui .

Bref ils ne reconnaissent rien aux autres peuples de la nation, qu'ils ont conquis puis écrasés. Ils ne connaissent que ce qui naît directement de l'île de France, de l'Académie . Rance, 10 écoles de Paris fournissent 85% des ingénieurs de classe A . Et la crème republicaine...

C'est la démocratie républicaine. Le spectre désosse de l'égalité.

Cela ouvre les yeux sur vos nécessités, viscérales et alimentaires, et les instaincts des dominants , que vous soyez royaux ou republicains ....

Non pas, per ressegar , de la tragedia catara , dels Bons-Òmes, que mantuns ne pòdon parlar plan melhor que ieu, mas per dire cossí l'istòria ensenhada es un crim contra la vertat.

Lo mesprés reial , que junta ambe lo dels revolucionaris, dels presidents , que juntan lo dels gaulistes, dels comunistes , dels socialistes, enfin lo de totes los que se dison republicans, e que parlan de libertat, aquel mesprès es totjorn viudant , los chaplas d'un sègle , lo ròtle major dels papas , de Gregoire , d'Innocent III , d'Honorius dins, la fabricacion de França, la mòrt de la civilisacion occitana existís pas, pas mai que los chaplas de totas las autras populacions de l'exagonal pantais .

C'est un exemple de tri sélectif historique.

Las guèrras nombroses franquesas càmbian pas ren. Es encara l'istòria de farlabica , que s' ensenha , e cossí se far, que se pòsca trobar encara la justificacion , dins los libres d' aquels chaplas , al nom de la patz, de la destinada , de la necessitat, de la civilisacion, de la republica , de l'unitat sacrada ...

E que fa qu'a l'ora d'ara , la nòstra existéncia sia renegada, escanada, nòstra lenga mespresada, e que nos confle sens fin ambe sa diversitat culturala ....

Malgrat lo camin de las Dònas, Verdun e tot lo demai.... E los milions de mòrts occitans.

Capòrcs son, e capòrcs demòran....

La question ven de saupre se cal aparar aquela istòria o se nos cal encara nos sentir pròcha d'aquela istòria que parla pas de longa que de l'engenh franchimand.

E de la rason de s'enrabiar


Quelques textes qui posent question:


Simon de Montfort chemine à cheval. A ses côtés un évêque qui s'inquiète de le voir affronter une armée si nombreuse , celle de Pierre II d'Aragon a Muret . Ils viennent de passer par Auterive. Le comte sort une lettre de sa sacoche et la tend au saint homme .

Le saint homme lit que Pierre II ne vient à Muret que pour les yeux d'une belle dame et qu'il s'enchantait par avance de la douce récompense qu'elle allait lui offrir....

Remarque 1 : Simon de Montfort lit -il le catalan? L'occitan? Cette lettre est-elle une traduction? Ce serait une copie. Qui a pu traduire une lettre copiée. Un prêtre , une soeur,

Le saint homme lui rend la lettre:

Qu'entendez vous m'expliquer par là? demandat le prelat

  • «n'entendez vous point ce que je veux dire? riposta Simon. C'est que je ne dois craindre un roi qui marche contre Dieu pour le cul d'une putain.

Cela pour nous annoncer la mort prévisible de Pierre II.... C'est le but ... Car Pierre II est l'obstacle.

Il sera trahi comme les occitans .


Un fait de chevalerie français:

Geralda de Lavaur n'était pas cathare . Elle ne fut jamais chargé de mission . Elle ne fut jamais une bacchante perverse, enceinte de son père , de son frère , de son fils bref de tous les hommes de la famille sauf son mari.

Quand l'armée des croisés de Dieu arrivat . Le saint chevalier de Montfort comprit vite que la forteresse était imprenable. Il demanda de l'aide à la confrerie de Toulouse . Et une bande de 5000 catholiques de Toulouse vinrent aider Montfort.

Raimond VI en colère et «desabusé» chassa Foulques de Toulouse . Foulques est l'archevêque et le traître préposé , à la mort du Languedoc. Il sera enterré à Marseille une fois sa trahison réussie . Il serait un ancien troubadour déçu.

Simon appela à la rescousse l'archidiacre de Paris , Guillaume qui construisit une machine .

Pour hater la fin de la guerre il «fallait» que les horreurs de la guerre furent aussi édifiantes qu'à Beziers( premeditation , division Das Reich à Oradour).

Resultat: Simon de Montfort fit pendre 80 nobles chevaliers, mais comme l'execution n'allait pas assez vite, il les fit éventrer. Quelle noblesse!

Enfin Simon de Montfort , l'homme qui arreta la pluie à Mazères , qui passa au ras de la canonisation, ce saint fit brûler 200 habitants de la ville. Mais ce n'est pas tout dans l'art de la chevalerie et de la prière et de l'honneur français.

Geralda était enceinte et on ne pouvait rien lui reprocher , elle n'était même pas cathare .

Simon dans un grand geste de pardon la donna en proie aux militaires , qui la violentèrent , puis la jetèrent au fond d'un puits , qu'ils comblèrent avec des cailloux.

Elle était douce et généreuse dit le rastacouère Vaux de Cernay, le commentateur des faits de guerre de ce gand et saint homme à l'égal de Saint Louis quoi.....

Simon de Montfort est donc un animal. Et avec lui celui qui l'a suscite : Innocent III.


Autre fait de chevalerie française:

L'armée du Christ arriva devant Carcassonne. Elle venait d'exterminer les catholiques de Beziers et de les bruler dans l'église ( selon les méthodes de la division Das Reich , terreur et encore terreur)

L'abbé de Citeaux fit rendre au roi Pierre II les plus grands honneurs. Il promit à Pierre II de laisser partir le vicomte Roger Trencavel sens encombre . Simon de Montfort suggéra de dire au Vicomte qu'il aurait une capitulation honorable à conditon d'en discuter avec lui....

  • seigneur vicomte n'ayez ni peur , ni crainte , je vous promets que par ma foi de gentilhomme que si vous voulez revenir au camp, et que l'accord ne se fasse pas , je vous menerai et vous conduirai sain et sauf sans nul dommage pour votre personne et pour vos biens...

Une promesse de français....

Il fur reçu par le legat Amaury Arnault, qui l'informa qu'il devait le garder prisonnier...

Simon de Montfort accorda la vie sauve aux habitants de Carcassonne à la condition qu'ils laissassent tout derrière eux , y compris les vêtements. Donc ils partirent nus. N'est-ce pas là un retour à la foi?

Quand au Vicomte il mourrut un mois plus tard et on accusa , Montfort de l'avoir tué . Quelle honte pour Vaux de Cernay .... Un si noble chevalier....

Ainsi commença le depeçage du midi, par des croyants venus du nord, qui se firent des politesses au moment de venir manger à l'auge du deshonneur .

Avant qu'il ne meurre , le duc de Bourgogne refusa la vicomte de Carcassonne, les comtes de Saint Pol , de Nevers et Simon refusèrent de desheriter Roger Trencavel , car ils n'étaient venus que pour sauver la foi les croisés-porcs ... Mais Arnault Amaury lui demanda de sauver le Biterrois de l'hérésie. Et Simon accepta la vicomte de Carcassonne alors que Roger Trencavel mourait de faim dans un trou pourri de la tour Pinte. ..... ( que les français ont reconstruit plus bellement et entièrement....)

Alors comment dire , pour sauver Dieu quoi....

On comprend mieux l'aversion des cathares .

Simon est le comte des porcs....

Et son Dieu ne peut être le nôtre.




mercredi 9 février 2011

Muret 1213, la bataille , la triple trahison

http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) ou CC-BY-SA-3.0-2.5-2.0-1.0 (www.creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons" href="http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Map_France_1030-fr.svg">Map France 1030-fr
Le territoire du "roi" de France est en bleu, un point c'est tout.

Le roi de l'île de France n'est rien. Il tremble en face de l'empereur germanique , du roi anglais. Il est effrayé par la puissance du comte d'Anjou ou du duc de Bourgogne. Il est inquiet de la puissance de son vassal Simon de Montfort, comte d'Evreux et de Gloucester qui est aussi vassal du roi anglais.

La bataille de Muret ne sera que l'épilogue de la volonté des papes et plus particulièrement celle de la famille Segni-Conti- Anici qui « donnera » 9 papes, sans qu'on est rien demandé, et imposera son choix lors de l'election de 15 autres candidats .

Innocent III a les mêmes ennemis que le roi de France, mais il dispose de la volonté et des moyens d'en venir à bout. Quelle chance pour le petit roi que cette coïncidence d'intérêts. Car en ce temps là Paris est moins peuplé que Toulouse et le siège de l'archevêché se trouve encore à Sens .

Innocent III sera nommé pape, à trente sept ans, sans avoir été prêtre. Lui et sa famille sont farouchement anti germanique, anti impérial, car Henri IV , l'homme de Canossa, l'empereur germain, l'héritier de Justinien, persiste à vouloir imposer ses choix jusqu'à Rome .

L'évêque de Rome se prétend le seul héritier de Pierre, le seul dépositaire de la parole divine, et le seul dépositaire du pouvoir spirituel et temporel. Les rois portent le glaive pour le compte de Pierre , et nullement pour leurs propres visées.

Et Gregoire VII , un français issu de Cluny , lancera cette politique de confiscation de pouvoirs temporèls, à commencer par celui de choisir le personnel ecclesiastique dans chaque lieu de culte. Gregoire VII échouera là où Innocent III réussira formidablement.

Car c'est bien lui qui écrasera Raymond VI , en fin de compte mais pas seulement , c'est lui qui fera assassiner Pierre II d'Aragon , car celui ci s'entête dans son rôle de suzerain de Toulouse. En outre PierreII refuse de voir dans la reconquista, autre chose, que la récupérations de terres papales. Innocent III va influencer la politique de l'Angleterre, de la Suède , du Danemark, de la Pologne, de la Germanie, et de la France ...

Innocent III va donc établir pour des siècles la prédominance de Rome sur l'Europe. Et procéder à une démonstration de puissance à destination de tous les ............puissants.

C'est lui qui va créer la France de toutes pièces , n'en déplaisent aux historiens royalistes ou républicains. Et jusque dans la bataille décisive de Muret , c'est lui qui va guider le sabre du comte d'Evreux , Simon IV ou plutôt Simon V de Montfort.

Mais sautons quelques années , une dizaine , la durée de l'agonie d'un roi sans couronne du midi. La papauté va perprétrer un crime et se faire très discrète, jusqu'à laisser croire à quelques historiographes aveugles que la France décidément est universaliste , qu'il était inscrit dans les astres qu'elle devait s'imposer à tous comme une évidence, ou que "nos" rois ont du génie. La France qui, peu à peu, s'attribuera sans vergogne l'apport de la Septimanie. L'église et elle effacant le mieux possible les traces de la civilisation brillante qui a fleuri au sud de la Loire . L'église se contentant de rappeler avec modestie , que la France est la fille aînée de l'église , et donc que celle ci est bien sortie toute nue de la matrice vaticane.

Treize ans après la mort de Pierre II d'Aragon à Muret voilà qu'elle prie le roi de France de bien vouloir s'approprier les terres de Raymond VII . Lequel paraît-il, hésite encore à se lancer dans l' « aventure » . Quelle délicatesse!

Quand on connaît la rapacité légendaire de Rome , au niveau de la perception de la dîme et de la cupidité incroyable des financiers du Vatican, comment chaque visiteur quémandeur doit se ruiner en pots de vin , entre de multiples intermédiaires, pour des résultats aléatoires. Comment le Vatican en est arrivé à vendre des postes encore occupés, en prévision d'une vacance éventuelle, comment les lieux de culte ont été complètement privatisés, donnés en franchise , que la charge d'archevêque , d'évêque s'achete comme un droit de bail aujourd'hui, on reste ébahi de lire que le pape Honorius a offert cinq ans de dime, au roi Louis VIII , pour couvrir des frais de la nouvelle croisade , qu'il accorde les indulgences plénières gratuitement, pour tous ceux qui vont se se croiser à nouveau . Car Honorius écrit que les Cathares pullulent à nouveau en Languedoc , la bête immonde redresse la tête, ils vous revient de les mater définitivement écrit-il au roi de France . Tous les chevaliers qui se récusent seront excommuniés. Il sera interdit au roi d'Angleterre , à l'empereur germanique de déclencher une guerre contre le roi de l'île de France sous peine d'excommunication.

Il faudra l'énergie de Blanche de Castille , et l'aide de ses amants Thibaud de Champagne, et le legat du pape qui s'appelle Bonaventure Frangipani , le nom illustre d'une famille qui donna quelques papes, pour que ce roi consente à se mettre en chemin.

Faut-il y voir une preuve de pacifisme ou de bonté : j'en doute.

Et tous transformèrent une nouvelle fois le toulousain, en un affreux désert.

Louis VIII mourut de fièvre , empoisonné peut -être par l'un des amants de sa femme.

Peu importe , l'essentiel, fut fait , l'Occitanie ruinée , asséchée, affamée ,exsangue .

Il restait à l'Inquisition d'affermir le fragile pouvoir royal . Cela durera 100 ans. Et aux historiens français à chanter le génie universaliste de son peuple qui peut assimiler tant de peuples divers , rien que par la beauté de sa langue, et la clarté de sa pensée humaniste, en omettant de noter le caractère belliqueux de ce nouvel état.

Le Vatican l'avait établie et dotée , la fille aînée de l'église, de telle façon qu'elle fut capable de la défendre contre ses ennemis pour les siècles des siècles. Elle sera l'état tampon entre l'Angleterre , l'Allemagne , et l'Espagne. Par contre on lui refusera la Belgique et la Suisse pourtant francophones. L' Angleterre refusera obstinément.

Consequences durables::

La politique de Grégoire VII poursuivie par Innocent III a fondé, légalisé en quelques sortes, l'idée de spoliation, de colonisation, le droit à l'évangélisation forcée (qui s'est poursuivie jusqu'à nos jours, en Nouvelle Guinée par exemple) , la guerre sainte de même nature que le djihad, et ses conséquences, les droits aux pillages, aux sacs, aux massacres, aux viols. Elle a créée d'un seul coup, une police plus terrifiante que celle de Staline, ou d' Hitler , qui ira jusqu'à bruler les morts , ficher et poursuivre les familles sur plusieurs générations. Elle utilisera des aveux faits en confession. Il y aura de multiples buchers tous pareils à celui d' Ouradour sur Glane. Innocent III instituera le signe vestimentaire discriminatoire pour les cathares et pour les juifs (la rouelle) .

Il sera le plus grand pape disent les historiens.

............. et pour le Languedoc il sera un bourreau, qui fera couler des fleuves de sang.

Il aura le triste privilège d'avoir déclencher la première et unique croisade contre des chrétiens.

Que faut-il penser de toutes les guerres européennes qui suivirent, où continuèrent (trente ans , cent ans ) , de l'aventure napoléonienne, puis de l'esclavage , des colonisations qui nous « parurent » et qu'on nous enseignât comme « normales », voire charitables. De la part de pays occidentaux, « grands puissances « catholiques....? Et des millions de morts t lors des deux dernières guerres mondiales, avec ses camps d'extermination?

Que faut-il penser de toutes les sales petites guerres de nos livres d'histoire , du massacre de la Saint Barthélemy, celui des camisards , des chouans , des provençaux, des algériens, des indochinois ,des malgaches ....

Peut on croire que la France a rempli le rôle souhaité par Innocent III? Que le nouveau pouvoir du Vatican a apporté la paix? Que quelque chose a change en mieux , mis à part le destin de l'Occitanie?

Les chiens ne font pas des chats ....

Les légendes sont bien comme les étoiles , elles disparaissent quand il fait grand jour.


Là prochaine fois promis la bataille de Muret , c'est promis...



lundi 7 février 2011

Muret 1213, la triple trahison


La bataille de Muret ou la triple trahison.


France fille ainée de l'église....


la gestation de la France, la papauté .


Et la fabrication de l'histoire


Le 12 septembre 1213 , Simon de Montfort « chevalier » mais fils de comte tout de même , ayant dans sa parenté une certaine Bertrade de Montfort , reine de France , qui a réussi très longtemps à supplanter dans le lit royal, une certaine Berthe de Frise, au physique ingrat , épouse légale du roi Philippe 1er. Laquelle Bertrade fut excommuniée avec son « royal » époux par le père de l'église ? L'oncle Grégoire ? Père d'Innocent III? Oncle , cousin de potentat, Pape de son état .

Je parle d' Innocent III .

Tous les rois , et tous les empereurs ont connu un jour l'excommunication....

Très vite archidiacre et pape a trente sept ans. La tiare était alors aux mains d'une famille. Et le nombre de cardinaux, une douzaine à cette époque permettait d'aller vite.... Ils l'éliront . Et ce ne sera même pas un miracle , même si ça l'est pour nous !

Et même si les famille des ducs d'Anjou , celle de Bertrade de Montfort, celle de Flandres , de Bourgogne , sans parler de celle du comte de Toulouse, qui ne songera jamais à se faire acclamer roi , sans parler encore de celle d'Aragon ou celle surtout du Saint Empire Germanique qui domine toutes les autres, maître de l'Europe déjà, sont incomparablement plus puissantes que celle du roitelet de Paris . (Ce noble était, dit-on, souvent appelé à servir d'intermédiaire entre des familles puissantes qui se faisaient la guerre. Fallait qu'il fut insignifiant et sans menace pour qu'on l'appelât à jouer ce rôle de messager. Le « roi » de France héritier de Clovis?, des Capétiens? Il n'avait plus aucun rapport de gouvernance , avec ses supposés vassaux depuis plus de trois cent ans. Il s'était fait réélire roi par acclamations et par l'épée . Il le faisait souvent paraît-il. Il n'était qu'un seigneur très soucieux de son petit domaine, à peine plus étroit que celui des Montfort.

Notons au passage , puisque nous parlons de Montfort, que l'un des fils de Bertrade de Montfort , est un rejeton de Philippe le roi , et de Bertrade , et qu'il s'en fallut d'un poil pour qu'il ne devienne roi de l île de France. Le pape n'en voulut pas. Il avait pour les Montfort de plus grands projets.

Simon de Monfort selon les rubriques, nous est dépeint en obscur chevalier, à la pale figure , très, très, très, croyant, honnête croisé, pour

l 'époque ajoute t-on....», sauf que son père avait pour vassal le roi d'Angleterre,(qui représentait l'Angleterre plus la moitié ouest de la France actuelle) et le roi de France (qui représentait la moitié de l'ex département de la Seine). Le roi de France était inquiété à l'est par l'empereur germanique qui ne le considérait pas du tout. Bref il n'était rien.

Par chance l'empereur germain , et le roi anglais causaient beaucoup de soucis aux papes successifs, qui rêvaient tous de s'affranchir de la tutelle de l'empereur germain... A ce titre des moines du bassin parisien developpaient sans cesse des arguments qui faisaient de la Terre entière, une possession légale du pape de Rome . C'était la chance de la France.. Pourtant il n'y a pas de génie français , royal , la dessous. Il n'y est pour rien le génie français. Si l'empereur teuton avait été plus soumis et moins préoccupé de nommer les papes ....Peut-être serions devenus un état humaniste et pacifique .

Par rapport a Arnault Amaury l'histoire officielle nous le décrit auréolé de mystères . D'où vient-il le massacreur papal? Il se trouve que les chroniqueurs font naître Arnault Amaury , le legat du pape à Poblet en Catalogne, l'auteur supposé des fameuses paroles , tuez les tous....... , avec comme score final Béziers 30000 , Français :0 ?

Pourquoi chercher Amaury si près de chez nous , chez les cousins catalans? Les Amaury pullulent du coté de Monfort l'Amaury, de Dreux. Quelle coquetterie des historiens , quel mystère, alors que, par exemple le nom d'Amaury VI de Monfort est aussi celui d'un comte de Gloucester , qui prend la suite d'une certaine Isabelle de Gloucester , duchesse d'Évreux , la première épouse répudiée par le roi d'Angleterre Jean, pour cause de stérilité, annulation autorisée expressement par le bon et nouveau pape Innocent III. Arnault Amaury est donc un inconnu, de Poblet, qui pillera le Languedoc, sans faire partie, officiellement, de la famille royale mais qui n'en est pas moins aussi important que le roi, puisqu'il porte le titre de legat du pape. Un quidam quoi...

Ce qui paraît à peine croyable, même au deuxième rabord, comment croire que le pape Innocent III a- pu confier la conduite de la croisade à un inconnu, même en odeur de sainteté ? Et les archives se taisent ....

Sauf qu' Innocent III vint étudier à Paris à l'âge de trente trois ans , où il est expédie, par le pape d'oncle , de père, de mère, il est évident qu'il est en mission, alors qu'il n'y a pas d'université à Paris , que tout ce qui est important, se passe ailleurs, en Normandie par ex, et qui , comme par hasard, fréquentera de près toutes les personnes qui vont jouer un rôle majeur aussi bien , lors de la croisade, qu'à la tête du futur royaume d'Angleterre...

Supposons, admettons.

Il n'en reste pas moins que le comte Simon de Monfort est issu d'une lignée qui compte une reine d'Angleterre et une reine de France dans ses rangs . Des reines éconduites peut-être. Mais excusez du peu....

Lors de l'annonce de la croisade, il est évident que le roi de France, ne fait pas le poids, il ne veut pas participer à cette croisade. Peut-être ne se sent-il pas la force d'affronter un comte qui possede la moitié de l'Occitanie actuelle. Il restera donc dans l'ombre?.Les historiens trouvent la posture rusée...
Alors qu'il est couvert par l'appel à la croisade d'InnocentIII. Qu'il peut agir en toute impunité?
Des historiens osent prétendre , qu'il denie au pape le droit de s'en prendre à l'un de ses vassals? Cad le comte de Toulouse. Ouarf.....
Complètement ridicule ....
Véritablement il sauve la face comme il peut. Et les historiens franchimands transforment encore cette fuite en offensive. Il consent à déléguer des vassaux , vassaux sur lesquels il n'a aucun pouvoir , depuis des siècles, et qui se foutent de son avis, qui s'engagent à la demande de leurs évêques, des archevêques, du pape avant tout. A commencer par le remuant et puissant Simon de Monfort qui rêve de s''enrichir et de devenir roi, oui pour devenir roi . Puisque sa lignée est passé plusieurs fois à deux doigts du titre suprême . Celui qui deviendra le chef militaire, de la croisade , avec Arnault Amaury ne peut être qu'un futur roi , en dépit des contes des livres d'histoire ....

Simon de Montfort n'est pas l'obscur chevalier pétri de foi décrit par les historiens. Il a l'étoffe d'un rapace. Il est prêt à tout pour devenir roi.

Il fait partie à ce titre du dessein général de la papauté.... Susciter la naissance d'un état tampon ; qui sera le bras armé du Saint Siège, entre l'empereur germanique , le roi anglais, et le roi d'Espagne. "Faire" un , roi qui devra tout à sa mère: la sainte mère l'église.

Innocent III connaît tous les acteurs de la croisade. Il les a choisis en venant étudier à Paris , juste avant sa nomination papale .

Simon de Montfort va vaincre avec 900 chevaliers une armée trois fois plus nombreuse , forte de 2000 chevaliers menée par Pierre II d'Aragon.?

Comment cela se peut-il?


C'est une histoire triste.. Vous la saurez en lisant la suite.... Mais c'est crevant . Un jour prochain je donnerai mes sources....

mercredi 2 février 2011

Operacion Prometeus part 6

De jorns e de nuèches que son pas mai que de jorns e de nuèches. Fa bèl temps que se duèrm pas qu' ambe l'ajuda d'una potinga poderosa , que li daissa la boca empastada.. De nuèches trop cortas jos lo fenestron de blau negre, ambe la planeta que punta sa flor irange de malur. Lo malastre que se sarra cada jorn un pauc mai. Quicòm coma una malediccion que se realisa . Que lor donarà a totes son baujum mortal...

La Planeta , que foguèt batejada dins un temps fòrça endarrièrat , Nòvas Americas Europenca , NAE , en l'onor de la descubèrta d'aquela Tèrra aculhenta e rica, per un eurò-american-sinisé del polid nom de : Justin Balentin . NAE tenia doas lunas dins sa raubèta polida , batejadas d'un primièr vam : Genta e Aimabla , del nom de doas de las seunas catassas. De catas ne'n avidava un dètzenat dins son mas, una bastissa òrre, mitat desbordelada, del costat del Molin del Garri. Lèu los òmes la sonèra NOVA la rica (ame rica ) . A la debutat l'astre tenguèt las promessas e raportèt fòrça argent.

Dusca'l jorn ont los òmes e las femnas tombèron fats... Que tot aquò revèrte un masèl d'indians de las Americas. Mas un chaple al revèrs. Sonque pels colonisaires. NOVA la rica? Qual coneis lo nom vertadièr que los Indians donavan a la sia Tèrra? Los Novèls Americanò-Euròpeencs-Sinises foguèrons chaplats , sus la taula giganta de las necessitats desconegudas . Aquò son aital las necessitats ultimas , qu'aprenèm dins los libres d'istòrias, dos o tres sègles aprèp, sens comprendre ren , e sens saupre per de qué faguèron rajar la sang a plens ferrats. Levat que los colons de NOVA la rica moriguèron a bodre, sens cap de malautias , d'epidemias, de guèrras , vist que tot aquel monde tombèt falords e s' estripèron sens rason. Tant e mai que lo governament de la NAE demandèt lèu lèu d'ajuda , e envejèt mantunas videòs per mostrar l'orror del sicut , a l'ONU, que mandèt sul pic lo fuòc pacificator. .. I a gaireben 20 ans que tot un issam de fusadas larguèron fòrça bombas per netejar aquel niu de cabords.

Pel còp Iolanda, li pareguèt fòrça luènhta.

De l'autre costat de la parèt, tronèt lo cridal d'un olarg. Ornhavan de longa. Semblavan mai nerviós tanben..

Tot aquò revertava los remembres de legiduras de sciéncias ficcions, d' aubadas geladas ont d' òmes venguts bèstias ferunas , cridan dusca la mòrt. Praquò, tot aquò se finiguèt aital e moriguèron los darrièrs colons, coma de bèstias.

Albinus comprenguèt que los olargs li fotián la pèta.

Amai, li semblava ara de sentir l'influéncia de NOVA. D'esperits trufarèls li parlavan a l'aurelha. Li bufavan al còl, unes diables li escampavan sa nivolada de nèu, s' escanava dins l'espaci estequich de la gabina, quitament quand trabalhava a l' ordinatur davant los tablèus susvelhança, de dracs que l'alisava d'en re, per l'esquina e li reversinavan la pèl .

Solide que n'i avia un , sai que lo rei, un mostre qu'avia quitat de gaitar los desèrts sens fin de NOVA, e que seguiá de contunh lo punt lusent , que puntava coma una bala, drech sus el , cap a las Nòvas Americas Sinisadas , Nova la mòrta , en daissant darrièra, una traça de posca apetissanta. Albinus l' imaginava tal un uèlh gigant , dubèrt al ras de l' erg, regassat cap a las nivols, e son còr pulsava de sang negre , e son batejadis fasià tremolar la Tèrra , e se levar la posca , ont , antan s' espandissiá fa gaire una forèst sens terme, e que ne'n demorava pas que doas traças d' oasis polaras, ont creissiá pas que de mofas, e d' arbrissons garrèls, desvariats per las irradiacions. Que que sia lo gigant que dormissiá jos la Tèrra, e que secutèt los òmes , podiá pas aver oblidat la pluèja de bombas. O mancariá pas de nos o recòrdar e de nos'n far pagar al prètz fòrt...

Ailabàs son de nuèches de lunas plenas e los jorns de calabruns.

Albinus se pensèt qu'anavan totes crebar. E que foguèsse pas sus NOVA alara se fariá al retorn davant un tribunal.

Roberto marche primièr e trescamba qualques còps. Totjorn pintat, sai que.

Enquilha per un trauc d'òme, jos una placa d'acièr pesuca, los dos davalan per l'escala de fèrre. Roberto a tot legit d'aquela planeta esterelisada per l'òme, e l' atòme . La crenh pas mai qu'aquò. Fa mina de rire de la paur dels autres. Non crenh pas NOVA. Enfin la crentava pas dusc'ara. Crenh sonque lo poder ierarquic, encara mai, la colèra dels jutges. Finiguèt son estagi probatòri fa dos ans . Consi foguèt content alara, d' èsser rendut a la mitat del camin d'estudiant manteneire electrician de fusada ( lo famos EMEF) , que ne'n parlèt fòrça ame son amic Jòrdi , e patin-cofin, que lo pus durs èra fach, qu' anava encapar la pòrta granda de la Companhiá dels Novèls Territòris, la formidabla e plan nomenada CNT . E la rason primièra , que se loguèt sul Prometeus, per ne finir ambe la formacion fòrça longanha . D'estrambòrd , sens pensar a ren , e sens veire que s'' embarcava sus una fusada , vièlha, mal aplechada , per dire pas poirida d'a fons a cima, e ambe un comandant completament caluc.

Roberto qu'es dur al mal; sarra las doas cent liures e lo mètre nonanta de naut; li arriva de plorar en silenci . Trima per passar pels traucs dels escalièrs de fèrre. E se desespèra. Tot desana de mai en mai. Lo comandant , las maquinas . Dempuèi la partença, pas un jorn, pas una puta de nuèch per descansar. Cada jorn sa pana. Quitan pas de trepejar coma de somnambulas pels corredors pudents , nuèch e jorn, a frenir dels cridals dels olargs.

Fin finala s'es trobat dos menas d'analgesica: l'alcòl , e la creature, quand li demòra un pauc de fòrça. Quand a pas trevar, a far monta-dabala dins los catòrze corredors e estatges de l'estacion. . Praquò , las causas s'endevenon mal. Tremola de paur , de lassitge, compren pas consí un comandant descorat , que ten per devisa « entraïnament dur, guèrra facila» gausa desobesir a las leis galacticas. Cambiar de cap, per passar al ras d'aquela planeta , e, s'estrangola de l'idèa , e pièger se pausar aquí sus? non pas que l'espauruguèsse la NOVA, mas qu' ambe son necitge, se ditz que degun e quitament lo comandant falord, a pas lo drech de li barrar la pòrta de la CNT . Una quarantana es una quarantana, que totas las companhiás respèctan . Dempuèi vingt ans totas las fusadas respèctan los òrdres e, passan luènh d'aquela Tèrra enveirinada .

Sens comptar qu'avèm pas la pus pichona astrada d' escapar a l'examèn de las autoritats portuàrias , que podrián pas passar una agulha per malha , sens comptar totes las maquinas que van analisar lo plan de vòl, e tot serà espelucat al retorn . E tot serà clar.

I aurà pas d' aprèp