Articles

Affichage des articles du mai, 2015

mondialisation e esclavage. Un univers d'esclaves et la guerra tout au bout

Image
L'òme val pas res pus. Son mestièr , son trabalh, sa valor comptan pas cap . Aquò's la crudèla  mondializacion!  Cada jorn a la radió, a la tele nos dison que sèm pas rendables, e mantunes jornals ajudats e mestrejats  per l'Estat o los grands capitalistas del CAC(a) 40   . Que sèm tròp cars los vièlhs e que fòrça joves que son mai de 25% al caumatge son gaireben totes malauts de pigresa . Als joves mòstran los vièlhs, a l'obrièr al caumatge l'arab . Divisar e divisar encara e totjorn.  Qual o nos ditz ? Los òmes e las femnas de las mans finas , de l'ENA , de las grandas escòlas de la republica,  d'òmes e de femnas siá rics a miliards siá cargats de nos pesar sul copet, per nos tornar far esclaus . Cada jorn lo governament de drecha, (consí poiriam lo sonar autrament uèi), mòstra qu'es acarnassit d' espetar las cadenas qu'empachan los financièrs d'èstre completament contents , es a dire los dreches del trabalh, trapats dins lo sang e las…

Punta Sabioni

Image
Punta Sabioni
Je vivrai où tu vis , quelque part dans ma tête.
Je sentirai ton ombre s’approcher doucement.
Légère comme un enfant qui guette les manèges.
En écrivant sous toi la dictée de tes  rêves.
En chantant avec toi ce monde qui s’achève.
Tu seras avec moi, jusqu’à mon dernier souffle.
Tu ne partiras pas de  la terre sans moi.
Tu te souviens de nous à Punta Sabioni.
Tu te souviens Fany , de l’immense lagune.
Des nuages, des oiseaux et  des avions d’argent.
Ils traçaient dans le ciel de curieuses figures .
Pendant que nous marchions sur le sable brûlant.
J’ai failli me noyer, dans tes yeux de madone.
Tu riais en montrant des marins assassins
Qui dessinaient dans l’air la forme de tes seins.
Que j’ébauchais en vain en tremblant au matin.
Dans  la lumière pâle d’un été qui frissonne.
Tu sera avec moi jusqu’à mon dernier souffle.
Je ne partirai pas de la terre sans toi.
Tu vivras où je vis quelque part dans ma tête.
Je plains celui des deux qui restera tout seul.
Celui qui couvrira …