dimanche 10 juillet 2011

J-264 et le pourrissement républicain

J'ai apprécié l'article de Martine Boudet dans Occitania 177 , une analyse particulièrement sagace du fonctionnement républicain, en particulier, l'aval massif au système quasiment monarchique de la V ème république , système intériorisé et partagé par la majorité des élus en Occitanie.

La république des droits de l'homme est confortablement installée dans sa haine de l'étranger et la recherche perpétuelle de boucs émissaires crédibles que la population accrédite sans état d'âme .
On est frappé de constater que ce monarchisme républicain , est bien peu respectueux des femmes. Il perpétue ses mécanismes de domination coloniale, au besoin par la force, et semble devenu incapable de se débarrasser de son comportement de prédateur .
Récemment, il vient de manifester son mépris pour la diversité culturelle de la France, notamment la culture d'oc , diversité qu'il clame pourtant sur toutes les scènes internationales, au nom de la francophonie. Et l'on finit par se demander pourquoi après tant d'échecs , tant de désillusions , de mépris, et même quand les contrats de gouvernement existent, (Lafont et l'entrevue de l'Elysée?) qu'un pseudo socialiste est censé prendre les rênes de cet état, les intellectuels occitans peuvent esperer encore amender un système napoléonien, prétentieux, mais impuissant, et tellement contraire à l'esprit des libertés , qui vit le jour chez nous, jadis , dans les libertés communales.
On a pu croire qu'il était devenu schizophrène, alors qu'il s'agissait de duplicité.
Martine Boudet relève les signes inquiétants du pourrissement accéléré de la démocratie à la mode jacobine.
Elle aurait pu relever aussi que les protestations de la population, depuis les grandes manifestations contre la réforme des retraites, sont de plus en plus anémiques....Le pourrissement républicain contamine à présent les couches les plus dynamiques de la société, celles qui croyaient jusqu'alors maintenir des acquis sociaux, ou obtenir des avancées sociales par la lutte . Le mouvement des indignés ne rencontrent que peu d'échos en Occitanie, en France, et pourtant les indignés s'inspirent directement d'une peinture de Delacroix et de la révolution française L'esprit révolutionnaire est mort? .
Ou encore que les « régionaux » furent enrôles pour défendre le royaume, puis la république, ses valeurs issues du seul génie français (entendez par là celui du bassin parisien) . Une fois passées les boucheries des champs de bataille innombrables, suscitées par nos despotes belliqueux , les nations « périphériques » , et leurs populations furent sommées de s'assimiler au plus vite, sous peine d'être montrées comme arriérées ou dangereusement séparatistes.

Martine Boudet dénonce le pourrissement républicain et l' imposture jacobine . Célébrer la grandeur française et l'égalité citoyenne, au nom du pseudo universalisme d'une pensée hégémonique.
On aimerait bien croire,, encore que le système peut évoluer, à l'occasion des élections de 2012.
Pour ma part, j'aimerais comprendre comment on peut encore se sentir un citoyen actif , au sein de cette démocratie de moins en moins sociale,de moins en moins laïque , de moins en moins « égalitaire » si elle le fut un jour, et dépositaire d'une iconographie républicaine qui n'existe plus....
D'ailleurs sommes nous propriétaires de quoi que ce soit. Y a t-il de la place pour autre chose qui ne soit pas le génie français?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire