lundi 16 juillet 2007

Nous on arrête pas de le dire. Vive la diversite. A mort la monoculture


"L'Europe face au défi linguistique

Il est notoire que le dernier élargissement a entraîné de grands bouleversements dans la vie quotidienne de l'Union. Les difficultés de poursuivre de la même façon avec des institutions prévues pour six quand on n'y parlait que de charbon et d'acier, alors que nous sommes aujourd'hui 27 autour de la table, avec plus de cinquante sujets à discuter, ont souligné l'ampleur des changements à adopter dans la façon de travailler et de décider.

Les mêmes conclusions peuvent être faites au sujet des langues officielles, dont le nombre a augmenté considérablement. De quatre langues en 1957 (allemand, français, italien et néerlandais), le compte est aujourd'hui porté à 23, dont beaucoup de petites langues peu parlées en-dehors du pays. Cette situation a mené progressivement à la généralisation de l'usage de la langue anglaise comme seule langue de travail, ce qui n'est pas sans poser des problèmes d'expression sur des sujets très techniques. Mais si l'usage de la langue anglaise est compréhensible sur la scène internationale, et que "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire