dimanche 1 décembre 2013

les langues de France meurent

Les langues de France? Pourquoi  meurent-elles? 
Extrait de  «  Les langues de France Actes du Colloque de Strasbourg » de P Klein- 16 euros. chez lulu.com ; apporte de nombreuses réponses

 
Morceaux choisis chez P Martel( le premier intervenant)

Page 32: P Martel cite François Fillon à propos des langues régionales : « ne perdons pas de temps» « dérisoire»
Évolution du nombre de postes au CAPES entre 2001 et 2004 : de 53 à 15. Chiffre stationnaire depuis.
C'est pas la faute aux locuteurs naturels qui disparaissent inexorablement , ni à ceux qui tentent du mieux qu'ils le peuvent de s’approprier la langue de leurs aïeux .

Révision constitutionnelle de 2008: on espère un bref moment la modification de l'art 2 de la Constitution , mais non c'est raté, les «langues» sont renvoyées à l'article 75-1 ( le chapitre qui concerne les missions éventuelles des collectivités locales, la voiture balaie quoi!).
En Mai 2011 , le Conseil Constitutionnel met les points sur les i( page 33) l'article 75-1 est purement symbolique ....Et nul s'en prévaloir pour réclamer des droits particuliers .... vu qu'on est tous égaux ( amis de gauche, et de droite et du milieu, haut les cœurs nous sommes au sein d'une démocratie communautariste française ) ...500 000 morts occitans entre 14 et 18 , les maquis du sud entre 40 et 45 n'ont pas suffis...La guerre d'Algérie ... Merci  Jules Ferry ...
Le nombre des élèves qui ont pu suivre une initiation aux langues régionales : on est passé de 440000 en 2005 2006 à 272000 en 2011. Soit une baisse de 200 000 qui n'est pas due aux choix du vocabulaire occitan retenus dans les manuels
L'audiovisuel et la télévision en langue «régionale» occupent une place microscopique . Le cinéma et le théâtre sont confidentiels. Rien a voir là encore,  avec les choix lexicographiques des manuels.
J P Chevenement pour le PS en son temps va entériner ce virage socialiste qui vise à démontrer à la droite que la gauche n'est pas anti française, mais bien tout aussi franchouillarde.
Le 15 Juin 1999 le Conseil déclare la Charte des langues irrecevable , car le peuple français est constitué de l'alliance d'individus libres et égaux en droits ( d'où   l'obligation de le faire en français????!!!!!).
Il s'agit de refuser le droit à l'existence de tous les groupes d'où qu'ils viennent et de quelques natures qu'ils soient.
Argumentdéjà utilisé en 1791 et qui permit longtemps d'interdire les syndicats. Loi le Chapelier : l'ouvrier face au patron devrait en rester à une négociation d'individu à individu. Argument qui pourrait être invoqué encore de nos jours contre tous les types d'association ( syndicats et autres ).
P Martel écrit  que la définition de la francité glisse vers l'ethnicisme ( qui n'est pas loin du racisme me semble t-il)
Donc , le vrai français n'est pas celui qui partage des valeurs communes républicaines mais uniquement celui qui parle français).Pas folichon. Ce qui est contradictoire avec toute la phraséologie des droits de l'homme , de la libération, de la laïcité etc....
En fait conclut Martel rien n'a changé . Il n'y a que le mépris brutal pour les «langues régionales». Avec parfois quelques variantes :
«feraient mieux d'apprendre l'anglais...» 
On peut entendre aussi: « Y a la crise ... Dieu comment est-ce possible le français n'est-il la plus belle langue du monde....
La preuve : le fait qu'il soit plus facile de s'inscrire en allemand en première langue en Alsace, que d'apprendre le dialecte germanique de la région de Strasbourg!
Tous les français étant des défenseurs sourcilleux,   de la diversité, de la liberté  de l'égalité , on est bien obligé de se demander d'où provient la malédiction qui pèse sur les  langues régionales.
Face à cette continuité sans cesse renouvelée  il semble bien qu'il s'agisse d'un système, les démocrates doivent réaffirmer les valeurs de la république:
  • nous demandons l'officialisation de la langue occitane, et de ses variantes sur tout le territoire français. Si la langue commune est bien le français , elle ne doit pas être la langue unique. Selon la Charte  en vigueur dans toute l'europe,mais non signée par la France et..... (la Turquie) cette langue devrait être socialisée , médiatisée , enseignée dès l'école maternelle.La Charte vise avant tout à sauver les langues en danger.
Dans une perspective de retour aux valeurs vraiment républicaines nous affirmons :
  • que le port du voile ne gêne personne, et les signes religieux non plus   ( mis à part peut-être celles ou ceux qui les portent )que les immigrés doivent pouvoir apprendre eux aussi,  leur langue maternelle à l'école . Que les hommes ont parfaitement le droit d'adorer le dieu qu'ils veulent , ou aucun, à la condition de ne pas vouloir imposer leur vision à d'autres.
    • que le peuple devrait être consulté avant toute décision de guerre, de création de monnaie, ou d' engagements importants pour l'avenir ( centrales nucléaires, TGV , adhésion a des organismes belliqueux OTAN , à des ensembles dominés par la finance mondiale comme l'UE dans sa forme actuelle, le FMI, l' OMC . Qu'en aucun cas des élus pourront négocier ou vendre des délégations de pouvoirs ( entreprises publiques) , ou d'intérêt général , sans avoir obtenu par vote l'assentiment explicite du peuple. Qu' à terme la distribution de l'eau, du gaz, de l’électricité, du telephone, devrait être municipalisée... Que des laboratoires indépendants devraient donner régulièrement sur les antennes,  le résultat de leur  analyse à propos de la qualité de la nourriture , de l'air , de l'eau. Que la grande distribution devrait participer à la rénovation de l'artisanat, de l'industrie et l'agriculture locale, puisqu'elle contribue à les ruiner. 
    •  
    • Bref que si les hommes sont égaux en droit et en devoir la manifestation de ces qualités souveraines doit être évidente , et continuelle (et non pas anecdotique comme elle l'est actuellement, sur la base d'une vague compilation de promesses électorales.
    •  
  • On peut ajouter : 

  • que les salaires des femmes devraient immédiatement être égaux à ceux des hommes, à poste égal . (vote citoyens)
  • que les banques devraient cesser de jouer en bourse avec l'argent des épargnants (vote citoyens) .
  • que les mandats des élus ne devront plus être renouvelables, encore moins cumulables( vote citoyens).
  • que les conseils municipaux devront bénéficier de pouvoirs étendus et être placés sous le contrôle continue des citoyens. ( par le vote numérique)
  • qu'il ne faut confondre le débat , la concertation, avec la décision démocratique (vote numérique).
  • que les grandes écoles parisiennes qui coûtent très chers et ne sont réservées qu'à une élite issue de milieux favorisés, devront être privatisées voire externalisées au plus vite.
  • que tous les Conseils (d'état ; constitutionnels,de l'audiovisuel etc ) ainsi que le sénat sont des systèmes redondants en démocratie. Que le nombre des députés est bien trop important pour un pays aussi endetté que la France .Que l'échelon départemental se trouve en redondance avec la région (à moins que ce soit l'inverse).
On pourrait continuer toute la nuit.....Il est permis de rêver.  il faut  se faire plaisir.
L'interdiction faite à la langue d’oc n'est que  la partie émergée de l'iceberg , mais elle est révélatrice de l'absence de démocratie réelle, ( comme  de la consultation des citoyens sur des sujets importants nucléaire, TGV privatisations etc...il y a des  débats blabla mais au final pas de choix, pas de vote ). Cela révèle la mainmise d'un cercle étroit de personnes, d'une  Nomenklatura, ENA, medias, entreprises du CAC 40 ,  deréseaux, financés en grande partie avec de l'argent public, qui dominent la vie politique depuis un demi siècle . Ces cercles imposent leur vision racornie de la société , de la culture . Ce serait simplement ridicule si les décisions,  ne nous conduisaient pas tout droit au fascisme , puisqu'il existe à présent des outils puissants de l'absolutisme , cette sorte de  hiérarchie verticale qui caractérise normalement les dictatures, et répercute immédiatement toute décision du cénacle, jusqu'au niveau du citoyen.  
Hierarchie qui se trouve dans un état d'esprit voisin de celui qui existait  en 1940, avec le renoncement généralisé de l'"élite".
Ce pouvoir étouffe l'initiative , et appauvrit la société ( au sens propre ).
L ' a-démocratie de la V ème permet d'expliquer pourquoi, ( outre les décisions prises en haut)en dépit d'un attachement réel des citoyens à leur région , à leur culture , à leur langue , rien n'est jamais fait pour les sauver . Le livre démontre au contraire ,  la volonté permanente de mettre fin à la diversité  linguistique, et donne quelques indications pour en sortir, sans trop d'illusions.
Nous avons eu les rois, un empereur ,  depuis 1958 nous avons droit aux deux ,  tout en un.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire