dimanche 9 août 2015

Mandela 27 Ocalan 17 e lo silenci






Nelson Mandela, le 13 mai 2008.

Ocalan e  Mandela dos destinadas parièras levat l' indiferéncis des jornalistas  franchimands  pel sòrt d'Ocalan! Òm lor a pas dich de'n parlar? Un mesprètz de mai!
d'après Wikipedia
Après vingt-sept années ( sur l'ile de Roben Island) d'emprisonnement dans des conditions souvent très dures, et après avoir refusé d'être libéré pour rester en cohérence avec ses convictions, Mandela est relâché le . S'inspirant alors de la pensée ubuntu dans laquelle il a été élevé, il soutient la réconciliation et la négociation avec le gouvernement du président Frederik de Klerk. En 1993, il reçoit avec ce dernier le prix Nobel de la paix pour avoir conjointement et pacifiquement mis fin au régime de l'apartheid et jeté les bases d'une nouvelle Afrique du Sud démocratiqueN 1.

Abdullah Ocalan en 1997

Après avoir été capturé au Kenya au cours d'une opération menée conjointement par les services secrets turcs, américains1 et israéliens le , il est jugé le pour trahison à la nation (d'après la loi 125 du code pénal turc) et condamné à mort le pour avoir fondé et dirigé une organisation armée considérée comme terroriste. La peine est commuée en prison à vie en 2002 lorsque la Turquie abolit la peine de mort dans la perspective de son adhésion à l'Union Européenne. Depuis il est le seul détenu de l'île-prison d’İmralı sur laquelle, selon ses avocats, il subit régulièrement des agressions psychologiques – situation dénoncée notamment par Amnesty International et le Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants2. En 2009, des travaux ont été réalisés pour agrandir la prison afin que d'autres détenus, dont des membres du PKK, y soient incarcérés3. Selon la presse turque, son incarcération coûterait 70 000 euros par jour4.
Öcalan est également l'initiateur du confédéralisme démocratique, courant politique partagé par plusieurs formations de la gauche kurde.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire